Gabon : Des jeunes au cœur des actions citoyennes pour des élections apaisées

0
252

Trois jours après sa sortie officielle, le vendredi 1er Octobre 2021, la plate-forme d’Échanges et de Réflexion Citoyenne pour la Jeunesse en abrégé PERCIJ s’est fait l’Honneur le mardi 5 Octobre  2021 d’être reçu par Mr. Le 5ème Maire Adjoint Commune de Libreville avec lequel elle a débattue des questions liées aux violences post – électorales.

Cette jeune structure, qui se donne pour challenge de consulter les leaders politiques et ceux de la Société Civile sans oublier les jeunes en question afin de recueillir des avis, conseils et suggestions sur de potentiels mécanismes à adopter pour sortir d’une élection sans heurts et sans violences tout en atteignant un seuil de participation de la jeunesse au-delà de 60%.

Pour le 5ème Adjoint au maire de la Commune de Libreville et élu du PDG, Monsieur ISSA MALAM SALATOU, la démarche des membres de la PECIJ reste salutaire sur plusieurs points et nécessite la participation ou les contributions de toute la classe politique, de la société civile et des jeunes. Pour sa part, Monsieur le Maire s’est appesantie sur le très faible  niveau de communication et d’éducation des jeunes en matière du code électorale et de leur refus du choix des urnes qui reste un des principes fondamentale de la démocratie.

En second lieu, la délégation s’est rendue chez l’ambassadeur Unesco Monsieur Andy NZIENGUI NZIENGUI pour son expérience au sein du Conseil de la Jeunesse qui s’est dit ravi de la thématique préoccupante d’une jeunesse frustrée, incomprise et qui, malheureusement, est obligé pour se faire entendre, de passer par de fortes vagues de violences impactant sur le climat social, politique, économique et culturel.

Tout en marquant son approbation à accompagner les membres du PERCIJ dans leur démarche citoyenne et républicaine, l’Ambassadeur a tenu à ce que la plate-forme tienne compte de l’approche genre et de mieux se structurer afin que leur démarche soient pris en compte non seulement par les Institutions de la République, mais aussi par les organisations onusiennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here