Moyen-Ogooué : Le chef du B2 de Lambaréné jeté en prison pour viol sur une adolescente

0
54
le commandant de l’antenne provinciale de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) de Lambaréné, dans le Moyen-Ogooué, le lieutenant Ulrich Loumas, a été placé sous mandat de dépôt par le parquet de Lambaréné

Selon notre confrère GabonActu.com, le commandant de l’antenne provinciale de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) de Lambaréné, dans le Moyen-Ogooué, le lieutenant Ulrich Loumas, a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Lambaréné pour avoir violé une adolescente qui était gardée à vue dans son bureau après avoir agressé quelques heures plus tôt sa grand-mère.

Tar ’Engongha

La victime est âgée de 17 ans. Elle s’est retrouvée dans le bureau du lieutenant suite à une bagarre avec sa grand-mère qui la remontait les brettèles afin de cesser ses entrées tardives au domicile familial. La jeune adolescente, entrée dans une colère noire, a résolu d’agresser sa grand-mère à l’aide d’une bouteille.
Elle passe à l’action. La vielle se retrouve avec 13 points de suture. Remontée, la mamie décide de porter plainte à sa petite fille et se dirige au B2. Arrivé sur les lieux, le lieutenant qui la convoque pour l’entendre dans le cadre de la plainte porté contre elle, est renversé par les gracieuses formes et le charme de la gamine.

Il propose d’annuler la poursuite judiciaire qui pèse sur elle si elle couche avec lui. La jeune qui n’a pas peur des grands se jette sur la proposition, mais propose le port du préservatif avant de passé à l’acte. En chaleur, l’homme de la loi refuse.
« Le chef du B2 m’a intimidée dans son bureau, puis m’a rassurée de stopper la procédure contre moi si je consens à avoir des rapports sexuels avec lui. J’ai accepté en lui suggérant le préservatif parce que j’étais en période d’ovulation. Il a refusé et a abusé de moi sans protection. Avant de me libérer, il m’a remis 10 600 francs », a affirmé la victime.
Grace à ses charmes la petite fille est libérée. Seulement, cette liberté ne réjouit pas la grand-mère. Elle saisit à nouveau le commissariat de police du 2ème arrondissement de Lambaréné. Le parquet informé de cette relaxe douteuse ouvre une enquête et confronte le lieutenant. Accablé par les faits, il reconnaît avoir abusé de la gamine. Il est actuellement jeté à la prison centrale de Lambaréné pour viol sur une adolescence

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here