Afrique: Avec la crise du coronavirus, le tourisme en Afrique affiche un manque à gagner de quelque 32500 milliards de F CFA

0
35

De nombreuses compagnies aériennes pourraient ne pas survivre à la crise.

Les compagnies aériennes et l’industrie touristique en Afrique ont perdu 32 500 milliards de Francs CFA avec la fermeture des frontières décidées pour tenter de limiter la propagation de la pandémie liée au Covid 19, a estimé l’Union africaine (UA), jeudi 2 juillet. « L’impact [du confinement] est très sévère », a déclaré Amani Abou-Zeid, commissaire chargée des infrastructures à la Commission de l’UA.

« On parle d’une perte d’environ 31 850 milliards de Francs CFA », alors qu’« on tablait sur une augmentation du transport aérien et maritime » avant la pandémie, a-t-elle soulignée lors d’une réunion virtuelle organisée par le Forum économique mondial et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et dans ce contexte, « certaines compagnies aériennes pourraient ne pas survivre au Covid-19 », a-t-elle prévenu.

Espaces aériens rouverts

Alors que le nombre de patients atteints du coronavirus augmente de plus en plus sur le continent, des pays, comme la Zambie, la Côte d’Ivoire ou encore le Gabon, ont pourtant décidé de reprendre les vols internationaux pour tenter de limiter l’impact économique de la crise sanitaire.

Dans ce contexte, « on encourage aussi un tourisme intra-africain », a expliqué Amani Abou-Zeid, plaidant pour une baisse des taxes et une facilitation dans la délivrance des visas, car pour Prosper Zo’o Minto’o, de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’impact du virus sur l’industrie aéronautique est « inquiétant ».

Le trafic aérien en Afrique a enregistré au cours des trois derniers mois une baisse de 60 millions de passagers sur les vols internationaux et de 30 millions sur les vols domestiques, a-t-il précisé. Et selon ses estimations, au moins 20 milliards de dollars sont nécessaires pour aider les compagnies aériennes à reprendre les vols.

L’Afrique a enregistré jusqu’à présent quelque 420 000 cas de Covid-19, dont plus de 10 000 morts, selon les statistiques officielles. Mais pour la directrice régionale de l’OMS, Matshidiso Moeti, le nombre de cas est « probablement sous-estimé », en raison notamment du manque de tests disponibles sur le continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here