Gabon : Une femme a la tête du gouvernement, une première dans l’histoire politique du Gabon

0
111

 Rose Christiane Ossouka Raponda devient la toute première femme à occuper le poste de Premier ministre au Gabon.

L’annonce a été faite par le Secrétaire Général de la présidence gabonaise. « Par décret du président de la République en date du jeudi 16 juillet 2020: est nommé, Premier ministre, chef du gouvernement, Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA », a-t-il déclaré.

Elle remplace de ce fait Julien Nkoghe Bekale, qui occupait ce poste depuis janvier 2019. Depuis l’indépendance le 17 août 1960, le poste de Premier ministre a été occupé par 11 hommes dont Léon Mebiame qui détient jusqu’à présent le record de longévité pour avoir dirigé le gouvernement pendant 15 ans (1975-1990).

Mais ce n’est pas sa première entrée dans l’histoire du Gabon. Deuxième femme nommée ministre de la Défense (en poste depuis 2019) après Angélique Ngoma (2009-2011), Rose Christiane Ossouka Raponda a été la première femme à être élue maire de Libreville, la capitale gabonaise.

D’après des observateurs avisés, Mme Ossouka bénéficierait du soutien de personnalités influentes du clan Bongo dont l’inamovible Présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo et Patience Dabany, mère du président de la République.

Reste à savoir quelles stratégies la diplômée en économie de l’Institut gabonais de l’économie et des finances (IEF) mettra en œuvre pour faire face à la crise économique due à la chute des cours du pétrole, mais aggravée par la crise du coronavirus qui a touché plus de 6 000 Gabonais.

La nouvelle Première ministre, n’a pas attendu longtemps pour former son gouvernement. Première femme à occuper cette fonction, a fait la part belle aux femmes dans son équipe, dont la principale mission sera de relancer l’économie du pays très fragilisée par la pandémie de coronavirus et peut-être aussi de préparer la prochaine élection présidentielle prévue en 2023.

Nous pouvons donc l’affirmer au regard des chiffres que c’est l’un des gouvernements les plus féminins de l’histoire du Gabon. Sur un total de 33 ministres, y compris le chef du gouvernement, il y a 11 femmes et 22 hommes. Le premier et le numéro 2 de cette équipe gouvernementale sont des femmes.

Le gouvernement reste contrôlé par le PDG parti au pouvoir et ses alliés. Les proches du chef de l’État conservent les postes clefs. Tel que Lambert Noël Matha reste au ministère de l’Intérieur. Le Pétrole est toujours entre les mains de Vincent de Paul Massassa. Michael Moussa Adamo, ambassadeur du Gabon aux États-Unis est appelé au ministère de la Défense. Il est parmi les principaux entrants. Pacôme Moubelet Boubeya, en touche depuis près de deux ans regagne le ministère des Affaires étrangères où il remplace Alain Claude Bilie By Nze, un autre proche d’Ali Bongo muté au ministère de l’Énergie.

Figure emblématique de l’opposition, Jean de Dieu Moukagni Iwangou qui était au ministère de l’Enseignement supérieur est écarté. Tout comme Max Limoukou qui cède le ministère de la Santé au Dr Guy Patrick Obiang Ndong très remarqué au plus fort de la pandémie du coronavirus en qualité de porte-parole du copile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here