Contribution de solidarité : Les hauts fonctionnaires sont-ils dans la sauce ?

0
93

’’La contribution de solidarité’’ est l’une des mesures d’austérité et prises en application au dernier conseil des ministres. Laquelle mesure qui concerne uniquement des agents de l’Etat de la haute hiérarchie dans le but pour l’Etat de réduire les dépenses publiques et renflouer ses caisses en cette période crise financière. 

Par Johanna Asseko

Au Gabon, les moyens et gros salaires seront bientôt assujettis au paiement d’une nouvelle cotisation dénommée Contribution de solidarité sur les hauts revenus « CSHR », instaurée lors du récent conseil des ministres. Ce nouveau prélèvement indexe les revenus mensuels des agents de l’Etat égaux ou supérieurs à 650 000 francs CFA.

Au Gabon, le gouvernement vient de corser la vie des fonctionnaires et autres agents exerçant dans le secteur public avec l’adoption, lors du dernier conseil des ministres, d’un nouveau projet de loi instituant la Contribution de solidarité sur les hauts revenus « CSHR ». Un nouveau prélèvement annoncé comme « obligatoire », applicable à toute personne qui émarge au budget de l’Etat et qui perçoit une rémunération mensuelle brute supérieure ou égale à 650 000 francs CFA. Ce prélèvement devrait permettre à l’Etat de prélever graduellement 5%, 10% et 15% sur les moyens et gros revenus. Objectif : renflouer les caisses de l’Etat dans une période économique plus que difficile.

Le gouvernement n’ en est cependant pas à son premier coup. En juin dernier, ne pouvant plus supporter certaines de ses dépenses, le gouvernement d’alors dirigé par Emmanuel Issoze-Ngondet avait adopté une série de mesures qui visait à instaurer une gestion efficiente de ses dépenses dans l’optique de rationaliser les finances publiques. Plusieurs mois après, alors que l’efficacité de ces réformes reste à prouver, le gouvernement réutilise le même mode opératoire. La question de fond qui transparait à la lecture de cette nouvelle réforme est celle de savoir, à quoi servira ce prélèvement ? Quelle orientation stratégique ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here