CND : A quand le renouvellement de son bureau ?

0
268
Il advient au président sortant de procéder à l’organisation d’une élection d’un nouveau bureau du CND. Au risque de revoir ses ’’amis et camarades’’ réclamer officiellement sa tête.

Au terme de leur mandature, Maître Séraphin Ndaot Rembogo et ses adjoints   devraient  d’ores et déjà organiser des nouvelles élections de renouvellement du bureau  du Conseil national de la démocratie(CND) et  d’en savoir s’ils sont ou pas reconduits à la tête de cette institution constitutionnelle du Gabon pour un nouveau mandat de deux ans.

Par Juslin Engongha

Elu en 2015(avec le balbutiement de  la candidature de Maître Louis Gaston Mayila, ndlr), le bureau qu’a dirigé le  président du Conseil national de la Démocratie(CND) pour un mandat de deux ans, Maître Séraphin Ndaot Rembogo ne devrait plus assumer les rênes de cette institution depuis 2017.  Tout en violation des dispositions légales et statutaires,  le  bureau sortant du CND bénéficie d’un décret présidentiel qui l’autorise à demeurer à la tête de ’’ce temple des politiques’’. Au détriment de son arrivée au bureau directeur du CND par voie élective scrutée  par l’ensemble des  67 pairs des différents partis politiques membres de cet organisme politique local.

Lors de la tenue à Libreville de la dernière assemblée plénière, plusieurs voix des leaders politiques étaient discordantes sur le statut du  président du PDS (Parti pour le développement et social) à  présider cette première rencontre de l’an 2019. D’autant plus que pour eux, le mandat de l’avocat a tiré à sa fin depuis plus d’un an. Ces derniers ajoutent que le président sortant du CND devrait plutôt  plaider auprès du gouvernement sur l’organisation d’une assemblée ordinaire élective de renouvellement du bureau.

« C’est regrettable. Les mêmes opposants qui reprochent au camp présidentiel sur les mêmes errements emboitent le pas. De quelle opposition sont-ils ? »,a regretté un leader de l’opposition.

Même son de cloche, Bonaventure Nzigou Manfoumbi, président du FER(Front d’égalité républicaine), s’est également interrogé sur l’organisation par le  président sortant du Conseil national de la démocratie (CND) de  la dernière assemblée plénière alors que, d’après lui,  son mandat a pris fin le 31 décembre 2017. Pour lui, «  Maître Séraphin  Ndaot Rembogo devrait déjà une assemblée générale de renouvellement du bureau actuel ». Le président du CND bénéficie du décret présidentiel pour la pour diriger le  CND. Ce qui est contraire à la constitution, a-t-il mentionné.  Il advient au président sortant de procéder à l’organisation d’une élection d’un nouveau bureau du CND. Au risque de revoir ses ’’amis et camarades’’ réclamer officiellement sa tête.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here