Cosyga : Wenceslas Mba Nguema et les siens en guerre contre le camp Djoula

0
210
Wenceslas MN et les siens sont attendus au bureau du procureur de Libreville le 13 mars prochain

La scission qui existe actuellement au sein de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) a déjà atteint son paroxysme. Seule la sentence prononcée le 13 mars prochain par le parquet de Libreville pourrait amener l’accalmie au sein de cette principale confédération syndicale du Gabon.

Par Tar’E

L’élection du renouvellement du bureau de la Cosyga (Confédération syndicale gabonaise) récemment tenue à Libreville a accouché d’une souris. Notamment deux tendances. D’un côté, Wenceslas Mba Nguema, secrétaire général adjoint sortant soutenu par la quasi des syndicats, des fédérations syndicales et les trois principales confédérations tous affiliés à la Cosyga. De l’autre côté, le camp Djoula, soutenu par le secrétaire général sortant Martin Alini. Avec sa double casquette de l’oncle de son protégé. Ces deux camps mènent une guerre sans merci. But : ils revendiquent chacun la légitimité et la légalité du poste de secrétaire général de la Cosyga pour une durée de cinq ans, renouvelable.

Au cours d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction, Wenceslas Mba Nguéma l’élection du camp Djoula s’est déroulée en violation de l’article 34 de la Confédération. Plus grave, le 11 février dernier, les éléments de la police ont débarqué manu-militaro, cadenassant les bureaux de la Cosyga sur ordre d’une main invisible. A ce jour, tous les services sont fermés. Après avoir saisi le parquet de Libreville sur toutes raisons, Wenceslas MN et les siens sont attendus au bureau du procureur de Libreville le 13 mars prochain. Tout simplement pour essayer de ramener la sérénité au sein de cette famille syndicale. En plus de l’organisation de son assemblée générale élective, Martin Alini, dit-il, aurait du débourser une somme de 32 millions de nos francs, en monnayant les représentants des institutions africaines. Une somme à laquelle le secrétaire général sortant aurait vendu l’une de ces maisons, pour la même cause, ajoute  la même source. D’où son mea culpa d’imposer son neveu afin de récupérer son argent. Aussi, les sommes de paiement des loyers au siège de la Cosyga n’ont été versées à la trésorerie de la Cosyga, etc. la liste des litiges qui opposent les deux camps n’est pas exhaustive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here