Ministère de l’Egalité des Chances : A l’heure de la validation du 7è rapport national de la mise en conformité à la CEDEF

0
71
La ministre Estelle Ondo attend des réflexions concrètes pour valider la CEDEF

C’est demain jeudi 21 février 2019 que le contenu du rapport, le 7è du genre, du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes sera validé. Et ce, au terme des travaux de l’atelier y relatif. Lesquels qui ont démarré ce mercredi 20 février au ministère de tutelle.

Par JE

Le ministère de la Famille, de la Décennie de la femme et de l’Egalité des chances organise à son siège sis à l’avenue de Cointet de Libreville du 20 au 21 février en cours un atelier lié à la validation du septième rapport du Gabon sur la mise en conformité à la Convention de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes(CEDEF). Les travaux de cet atelier ont été lancés ce mercredi 20 février 2019 par la ministre en charge de ce département ministériel, Estelle Ondo. En ouvrant desdits travaux, l’autorité ministérielle s’est voulue très rassurante, tout en indiquant que « le Gabon a compris que l’égalité du genre, au-delà d’une simple question de droits est un enjeu de développement humain et durable ». Une  question qui préoccupe, a-t-il fait connaître, le président Ali Bongo. Celui à qui avait par ailleurs  décrété une décennie de la femme gabonaise pour la période 2015-2025.

C’est dans cette optique, a-t-elle ajouté, que  le ministère dont elle a la charge et qui a la lourde responsabilité de veiller au respect des engagements pris par le gouvernement pour la promotion de l’égalité des sexes et de mettre en œuvre la politique nationale en la matière. Sur ce volet, la ministre a lancé un vibrant appel à toutes les couches sociales de contribuer et d’œuvrer pour la promotion de la femme.

Aussi, dans l’extrait de son allocution, le membre du gouvernement a interpelé aux participants de faire une lecture critique et objective afin d’amender le document y relatif soumis à leur appréciation. Peu avant l’installation du bureau devant conduire les travaux dudit atelier, la native du quartier Mekaga a rappelé « qu’en ratifiant l’ensemble des conventions internationales relatives aux droits de la femme et à l’égalité des sexes, notamment la CEDEF en 1983, le programme d’action de Beijing en 1995, ainsi que la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et son protocole additif relatif aux droits de la femme, les autorités gabonaises ont voulu très tôt assurer la promotion des femmes et des filles ».

Tout en insistant que le Gabon est véritablement partie prenante à l’élimination des discriminations à l’égard des femmes et des filles et ce, conformément au programme défini par la CEDEF.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here