Fin Séminaire gouvernemental : des résolutions pour rendre le discours politique du gouvernement à nouveau crédible

0
334

Par AGP

Les travaux du séminaire gouvernemental qui se sont achevés  dimanche au Cap Estérias, dans la commune d’Akanda au nord de Libreville, ont été sanctionnés par des mesures visant  une plus grande efficacité budgétaire, dans l’objectif de  rendre le discours politique du gouvernement à nouveau crédible. 

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé a recommandé, dans son allocution de clôture,  la création de trois structures au sein du gouvernement qui vont favoriser une plus grande efficacité budgétaire. Il s’agit respectivement, du comité de trésorerie, du comité de mobilisation des ressources, et du comité de programmation des investissements.

«Au sortir de ce séminaire, je préconise, pour une plus grande efficacité budgétaire, un certain nombre de mesures. La première mesure concerne la mise en place ou la réinstauration d’un comité de trésorerie présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement lui-même. La composition de ce comité de trésorerie sera déclinée en temps opportun. Dans le même ordre d’idées, je préconise la mise en place de comité de mobilisation des ressources puisque c’est là, notre talon d’Achille. Je préconise également la mise en place d’un comité de programmation des investissements», a-t-il déclaré.

«Nous avons beaucoup de chantiers, tous prioritaires puisqu’ils impactent la vie de nos concitoyens.  Mais hélas, nos marges de manœuvre ne sont pas si élastiques que cela. D’où il nous faut prioriser nos actions. Les outils de gouvernance que nous mettons en place à travers les comités que je viens d’énoncer, visent  l’efficacité pour que nous réalisions dans les délais les financements des actions que nous avons programmés. Il s’agit dont de rendre le discours politique du gouvernement à nouveau crédible et en liaison avec l’action» a-t-il ajouté.

Autres résolutions préconisées sont  la  communication, en toute responsabilité sur l’action des réformes  du gouvernement.

«Je voudrais vous instruire de communiquer, de communiquer utilement, de manière responsable sur les réformes dont vous êtes porteurs. Notre gouvernement est le gouvernement du patriotisme, le gouvernement du courage, et le gouvernement de l’action», a-t-il indiqué.

Le Chef du gouvernement  a également  annoncé que  les actions posées par l’équipe gouvernementale qu’il dirige, feront désormais  l’objet d’un suivi trimestriel, pour évaluer le niveau d’exécution des différentes feuilles de routes établies  à chaque département  ministériel.

«Vous serez dorénavant, soumis à une revue trimestrielle. Tous les trois mois, nous allons évaluer la mise en œuvre de vos feuilles de routes respectives. Il ne s’agira pas de vous contrôler ou d’être des gendarmes. Il s’agira d’apprécier le niveau d’avancement des actions programmées, des difficultés rencontrées, et si éventuellement procéder aux réajustements», a-t-il affirmé.

Pour terminer, Julien Nkoghé Békalé  a attiré l’attention de  l’ensemble des membres du gouvernement sur l’obligation et le devoir  de servir le président de la République, Ali Bongo Ondimba, et d’être au service du peuple.

«Mesdames et messieurs les membres du gouvernement, le président de la République, Chef de l’Etat son Excellence Ali Bongo Ondimba, nous a fait confiance. Le peuple gabonais nous observe et place beaucoup d’espoir en nous. Il attend beaucoup de nous. Nous avons le devoir et l’obligation à la fois de servir le président Ali Bongo Ondimba qui  nous a fait confiance, et de servir le peuple gabonais qui nous observe et nous regarde et qui a fait confiance au président Ali Bongo Ondimba», a-t-il dit.

«Nous sommes à une période charnière de la vie de notre pays. L’élection présidentielle de 2016 est derrière nous, les élections législatives et locales sont derrière nous. Nous devons donc attraper le taureau  par les cornes, faire les réformes nécessaires, qui nous permettent de disposer  d’une marge de manœuvre nécessaire également et indispensable pour financer, amplifier, la dynamique de transformation économique et sociale de notre pays», a-t-il conclu.

Signalons qu’au cours des travaux, les membres du gouvernement ont décliné  les plans d’actions qui  feront  l’objet d’arbitrage avant l’établissement des différentes  feuilles de route qui vont constituer des canevas de travail pour chaque ministère.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here