Gabon -Russie : Des échanges commerciaux fructueux

0
224

Au cours d’une conférence de presse donnée mercredi à Libreville, l’Ambassadeur de Russie au Gabon a tenu à saluer les bons points de cette coopération bilatérale qui va crescendo

Par Johanna Asseko

La coopération entre le Gabon et la Russie se porte bien. Tant bilatérale que multilatérale. Cette bonne relation d’amitié  de matérialise par les fruits de cette coopération. A en témoignent des échanges commerciaux des deux pays qui ont au cours de ces dernières années un taux de croissance considérable. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint les 95,6 millions de dollars, plus de 55 milliards de francs CFA, en 2018. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée dernièrement  à Libreville, l’Ambassadeur de Russie au Gabon a tenu à saluer les bons points de cette coopération bilatérale qui va crescendo. A en croire Dmitry Kourakov, ces échanges sont dominés par le secteur commercial avec une balance largement favorable au Gabon qui caracole les 89 millions de  dollars, plus de 51 milliards de FCFA, entre janvier et novembre 2018.

Le diplomate russe a souligné que ces échanges ont le plus concerné le manganèse et ses concentrés pour un volume de 266 000 tonnes. Le bois gabonais est aussi un produit prisé par le marché russe bien qu’il transite par des intermédiaires chinois. «Nous souhaitons avoir nos propres entreprises qui achètent sur le marché gabonais pour exporter directement vers la Russie», a-t-il lancé.

En retour, le pays d’Ali Bongo Ondimba a importé de la Russie des biens et services d’une valeur totale de 6,6 millions de dollars, plus de 3 milliards de francs CFA, au cours de la même période.  Libreville importe ainsi de Moscou des dérivés du pétrole, des aliments d’origine végétale et animale, des viandes et des abats. «Il y a du poulet russe vendu sur le marché gabonais via des intermédiaires français», a déclaré Dmitry Kourakov. Il note ainsi qu’il existe une «dynamique positive dans les échanges commerciaux entre la Russie et le Gabon, même si leur niveau reste encore trop modeste ».

Comme l’a souligné l’orateur, l’entretien entre les présidents Ali Bongo Ondimba et Vladimir Poutine survenu en juillet 2018 à Moscou en marge de la finale de la Coupe du monde de football a permis d’accélérer ces échanges. «Nous avons compris qu’il fallait vite revenir en Afrique et jouer notre partition. Attendre 20 ans serait trop tard», a-t-il poursuivi. Au Gabon, comme il l’a affirmé, «le domaine pétrolier présente un intérêt particulier».

Au plan éducatif, ce sont onze jeunes gabonais qui ont bénéficié des bourses d’études russes en 2018. Soit un total de plus de 100 Gabonais partis étudier dans ce pays l’année dernière. Une coopération bilatérale qui dure depuis 46 ans a déjà permis la formation de quelques 450 Gabonais dans ce vaste pays situé à cheval entre l’Europe et l’Asie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here