Après la suspension des agences : Le personnel lésé et aux abois

0
113

Si les anciens employés de l’ANAGEISC observent un mouvement de grève pour le non paiement de quatre de salaires, il est de même de ceux de l’ANPAC et bien d’autres agences supprimées. Lesquels qui se posent des questions sur leur avenir et leur devenir.

Par Priscillia Nsi

Le gouvernement avait suspendu un bon nombre des agences rattachées à certains ministères. Mais, les orientations des employés desdites agences fermées  sont toujours méconnues du grand public. Après plus de trois de cette décision gouvernementale, les agents sont toujours impatients de connaitre le sort que l’Etat va les réserver. Lors de notre passage à l’ANPAC (Agence nationale de promotion artistique et culturelle), quelques agents trouvés sur le site nous ont fait savoir « qu’ils sont seulement sans nouveaux  postes d’affectation, mais, également, ils ne sont pas en possession d’une notification du gouvernement pouvant ou pas leur garantir leurs emplois. Pour l’heure, ces derniers ne travaillent pas. Encore moins remplir certaines formalités administratives.

Par contre, le personnel de l’agence nationale  de gestion   et d’exploitation  des infrastructures sportives et culturelles (ANAGEISC)  observe un mouvement de grève depuis quelques jours. Ces derniers revendiquent le paiement des quatre mois d’arriérés de salaires. L’on se demande si le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale peut-il pallier à cette grise qui vient accroitre le taux de chômage au Gabon ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here