Logements sociaux de Bikélé : Enfin, de l’expertise aux mains des ayants droits !

0
542
Dans leur ’’démarche légaliste’’, dit-on, le collectif de clients des logements sociaux de Bikélé a assuré adresser une correspondance à Régis Immongault pour lui signifier de la situation

  Le collectif des occupants des logements sociaux de Bikélé a  tenu le samedi 19 janvier dernier à Libreville une assemblée extraordinaire dont l’objectif était de remettre aux clients de l’ancienne Société nationale des logements sociaux(SNNLS) les dossiers d’expertise y relatifs.

Par Juslin Engongha

 «Suite au retard accusé dans la livraison de nos logements, nous avons décidé de prendre les maisons en l’état. Certains se sont déjà installés. Nous avons également décidé de faire expertiser les logements et les premiers rapports nous ont été remis. Ces expertises nous renseignent sur le coût de chaque. Et nous nous sommes retrouvés pour remettre ces premières expertises à certains clients afin qu’ils démarrent les travaux et occupent leurs maisons». Tels sont des propos de Klaus Oleri, président du collectif des logements sociaux de Bikélé. Des propos recueillis par notre reporter au cours d’une assemblée extraordinaire que ce dernier a dirigée le samedi 19 janvier dernier au Centre social d’Akébéville de Libreville.

Outre faire le contour à cet épineux dossier qui oppose depuis belle lurette les propriétaires de ces logements sociaux, l’ancienne direction de la Société nationale de logements sociaux (dissoute)  et le ministère en charge de l’Habitat, la rencontre de Libreville était l’occasion pour ledit président de remettre aux ayants droits les dossiers d’expertise. Lequels dossiers d’expertise liés aux travaux réalisés et restants.

Rappelons qu’au cours de cette assemblée générale extraordinaire, le collectif de clients des logements sociaux de Bikélé s’est dit  satisfait quant à l’aboutissement de ce ’’lamentable’’ dossier. De son côté, le porte-parole du collectif dit ne plus rien attendre du gouvernement. Notamment, du nouveau ministre de l’Habitat. «Sincèrement, nous n’attendons pas grand-chose de Régis Immongault, même si nous lui accordons le bénéfice du doute», a affirmé Klaus Oleri. Un désespoir orchestré par l’immobilisme  les quatre derniers ministres de tutelle sur ce dossier. «Nous sommes un peu déçus car quatre ministres de l’Habitat se sont succédés sur ce dossier, en vain. Et chacun apporte ces idées sur le dossier, au lieu d’assurer une forme de continuité. Le dernier  gouvernement ayant dissout la Société nationale des logements sociaux pour quelles solutions ?», a regretté le président du collectif.

Il convient de retenir le site de Bikélé compte des logements en location-vente (Lot Estuaire) et en vente directe (Lot Atlantique). Plus de quatre ans après la location-réservation des logements, les clients attendent toujours de rentrer en possession de leurs biens. En octobre 2018, le collectif de clients SNLS a décidé d’occuper les logements en l’état, comme l’a rappelé Klaus Oleri.

Dans leur ’’démarche légaliste’’, dit-on, le collectif de clients des logements sociaux de Bikélé a assuré adresser une correspondance à Régis Immongault pour lui signifier de  la situation. Une discorde qui a trop duré et à laquelle nous osons penser que les nouvelles autorités en charge de l’Habitat et du Logement trouveront nul doute des solutions immédiates pour faire taire des querelles qui les opposent à ces Gabonais qui ne demandent que leurs toits.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here