CAN 2019 : L’Egypte, pays organisateur

0
283
La violence sporadique dans les stades reste toutefois un point d'interrogation majeur

L’Egypte a été désignée pays organisateur de la CAN 2019. En balance avec l’Afrique du Sud, le pays des Pharaons remplace le Cameroun, qui attendra 2021 pour accueillir l’épreuve.

 Par L.Louembé

A l’issue d’une réunion de son comité exécutif, la Confédération africaine de football a tranché. L’Egypte a été préférée à l’Afrique du Sud pour organiser la CAN 2019 à la place du Cameroun, jugé insuffisamment prêt par l’instance le mois dernier. La première édition à 24 équipes aura lieu au pays des Pharaons du 15 juin au 13 juillet, a annoncé le président de la CAF, Ahmad. « Après avoir écouté Roland Berger (le cabinet d’audit mandaté par la CAF, ndlr), après avoir analysé la situation, après avoir écouté les deux candidats, nous sommes passés au vote et je suis heureux de vous annoncer que c’est l’Egypte qui a obtenu la CAN 2019 », a déclaré Ahmad en conférence de presse.

Ce n’était tout. Le président de la CAF a ajouté que « la CAF va travailler étroitement avec l’Egypte pour qu’on puisse aller de l’avant. Nous savons les défis et les problèmes qui existent. Nous pouvons demander le soutien de nos partenaires, dont la FIFA et les autres pays, pour nous aider à organiser cette édition 2019 qui va se dérouler pour la première fois à 24. »

Ainsi prend fin un long feuilleton, commencé en septembre 2014 au moment de l’attribution de cette édition au Cameroun. S’il n’était alors question que d’une phase finale classique à seize équipes, la donne avait changé en juillet 2017. Réunie à Rabat, la Confédération africaine de football fait évoluer le format de l’épreuve et vote le passage à vingt-quatre équipes, alors même que la première journée des éliminatoires a déjà été jouée. Le Cameroun a beau relever le défi, le doute grandit au fil des visites d’inspection. Le 30 novembre dernier, l’organisation est retirée au Cameroun, jugé insuffisamment prêt. Alors que le Maroc est présenté comme le grand favori, seules l’Egypte puis l’Afrique du Sud postulent. On connaît la suite.

 

 L’Egypte quatre fois championne d’Afrique

Et maintenant ? Avant même l’annonce du verdict, l’Egypte a dégainé un clip promotionnel. Publié sur les réseaux sociaux par Présentation Sports, la société qui gère l’image des Pharaons, le film de deux minutes fait valoir que l’Egypte est une terre de football, que le football africain y est chez lui (la CAF, qui a son siège au Caire, ne démentira pas) et, en filigrane, que le chef de l’Etat, le maréchal Al Sissi, y voit un élément de « soft-power » au service de sa reconquête touristique. La menace terroriste qui persiste (en témoigne l’attentat de Gizeh, qui a fait quatre morts le mois dernier) n’a pas refroidi les décideurs. Le manque d’enthousiasme de l’Afrique du Sud, sous contrainte financière, n’a pas aidé à faire pencher la balance en faveur de la nation arc-en-ciel. Treize ans après sa dernière expérience comme pays hôte, l’Egypte accueillera la CAN en 2019. Sept fois vainqueurs du tournoi continental, les Pharaons remporteront-ils leur première édition à 24 équipes devant leur public ? L’avenir nous le dira.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here