Le discours à la Nation : Une exigence du président Ali Bongo Ondimba

0
332
Bien qu’étant convalescent, Ali Bongo devrait remplir ses missions de détenteur du pouvoir exécutif

C’est depuis Rabat au Maroc où il suit sa convalescence depuis le 28 novembre 2018 que le Chef de l’Etat Ali Bongo prononce le traditionnel discours à la Nation ce 31 décembre 2018 à 20 heures.

Tar’Engongha

Bien qu’étant convalescent, Ali Bongo devrait remplir ses missions de détenteur du pouvoir exécutif. Pour matérialiser à ses exigences, le chef de l’Etat s’adressera bien bel et bien aux Gabonais lors du traditionnel discours à la Nation du 31 décembre. Le locataire du Palais du Bord de mer le fera depuis Rabat, au Maroc, où il se remet progressivement de son malaise survenu le 24 octobre à Ryad, en Arabie Saoudite.

L’information a été diffusée par Radio France internationale (RFI), le 27 décembre. La station de radio publique française à diffusion internationale affirme avoir reçu l’information de l’Agence France-Presse (AFP). Celle-ci indique en effet que “le président s’adressera aux Gabonais” pour leur présenter ses vœux de Nouvel an et, en attendant son retour au Gabon à une date qui n’a pas été précisée’’. Ce n’est pas tout. Notre consœur a ajouté que ’’le président de la République a  chargé le Premier ministre Emmanuel  Issoze Ngondet de répondre aux attentes de la population gabonaise’’. Le grossiste français de l’information ne s’appuie-t-il pas  sur une source proche de l’entourage du chef de l’Etat ?

Cette question vaut son pesant d’or. Ce d’autant plus que une source présidentielle aurait confié la même information à Bloomberg, agence de presse américaine fournissant au monde entier des nouvelles, des données, des analyses, etc.  «Le président Ali Bongo s’adressera à la Nation le 31 décembre depuis le Maroc», a indiqué, le 27 décembre, avait posté un texto cette source à Bloomber. «Le chef de l’Etat Bongo a reçu plusieurs fonctionnaires du gouvernement gabonais pendant sa convalescence à Rabat et a repris le travail», a-t-elle insisté. Ceci vient tordre le cou à un débat, notamment orchestré par des médias proches du pouvoir, selon lequel ce discours ne répond à aucune disposition constitutionnelle. Rendez-vous est donc pris le 31 décembre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here