PRE: La Talk Force approuvée par l’ institution de Brettons Wood

0
364
L’approbation par le Conseil d’administration du Fonds monétaire international de la 3e revue ouvrant un nouvel appui budgétaire de 99 millions de francs au profit du Gabon

 La « Task Force sur les finances publiques »  sert de catalyseur   aux bailleurs de fonds dans le seul but d’accélérer les décaissements opérés au profit du Gabon.

Par Joana Minkué

 Des orientations stratégiques que les administrateurs du Fonds ont tenu à souligner dans leurs différents rapports visaient tout simplement  à l’approbation de la Task Force. Un élément catalyseur qui permettra au FMI d’accorder  des fonds au Gabon. L’approbation par le Conseil d’administration du Fonds monétaire international de la 3e revue ouvrant un nouvel appui budgétaire de 99 millions de francs au profit du Gabon a été rendu possible grâce à la conjonction des actions de plusieurs acteurs et administrations clés.

Alors que les bailleurs de fonds fustigeaient la lenteur dans la mise en place de certaines réformes indispensables pour la relance de l’économie nationale, le cabinet du président de la République va s’atteler à répondre de la manière la plus vigoureuse à ces attentes. Notamment en mettant en place en mai dernier une « Task force » qui va très rapidement devenir le catalyseur des réformes tant attendues par les institutions internationales.

En effet, jugeant lentes et peu dynamiques les réformes engagées jusque-là par l’Exécutif dans la concrétisation du Plan de relance économique, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, avait décidé de lancer une « Task Force sur les finances publiques ». Objectif : donner un coup d’accélérateur à l’action ministérielle, en indiquant 7 chantiers prioritaires pour relancer la croissance et redynamiser l’économie nationale.

La feuille de route proposée par le président de la République au gouvernement Issoze Ngondet III tenait sur 7 points importants : (1) la remise à plat de la Budgétisation par objectif de programmes (BOP) ; (2) la rationalisation des services personnalisés ; (3) la réduction de la masse salariale dans la fonction publique ; (4) la revue complète de la dette pour en garantir la soutenabilité et surtout une gestion optimale ; (5) une plus grande rationalité…

Sce : GR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here