Mines : Du zinc-plomb à haute teneur de sulfures dans la Ngounié

0
231

Les gisements dont regorge Kroussou pourront être très faciles à exploiter et à traiter et présentent de réelles opportunités de création d’entreprise, estime Bradley Drabsch, directeur général de la compagnie australienne d’exploration, Trek Metals.

Par Bona Mas

Acquis à 100% auprès de Battery Minerals Ltd (BAT), en février 2018, le projet de zinc-plomb de Kroussou renferme, selon la compagnie australienne d’exploration Trek Metals, un potentiel de plusieurs grands systèmes de minerai de zinc-plomb à haute teneur de sulfures.

«Les derniers résultats continuent à valider l’approche d’exploration de la société. Nous sommes réellement sur un système de formation de minerai important qui pourrait produire de nombreux et très grands corps minéralisés situés à la surface ou très près du gisement de Kroussou», a déclaré le directeur général de Trek, Bradley Drabsch.

Ce dernier estime que, de par la domination des minerais de sulfures sur ce projet, «ces gisements pourront être très faciles à exploiter et à traiter et présentent de réelles opportunités de création d’entreprise».

Selon l’explorateur australien, les forages ont ciblé le canal Dikaki, le plus avancé des prospections de Kroussou et le premier de plusieurs canaux pour lesquels Trek espère définir les ressources du JORC en 2019. Les meilleurs résultats de ces forages à Dikaki incluent : 5,5 mètres à 1,2% de zinc-plomb à partir de 15,1 mètres; 4,2 mètres à 1,8% de 32 mètres; 1,7 mètres à 4,6% de 20,2 mètres; et 7,8 mètres à 2,5% de 33 mètres.

«Nous n’avons pas encore exploré le bassin plus large à l’ouest, qui est potentiellement l’endroit où une minéralisation encore plus grande, encore plus importante pourrait être cachée à l’abri. Nous confirmons cependant le potentiel du canal de Bouambo Sud, situé à 4 km au sud-ouest de Dikaki. Il est essentiel de comprendre l’ampleur et la nature de l’anomalisme et de la minéralisation présents dans les canaux de Kroussou pour libérer son potentiel. C’est très excitant d’avoir une minéralisation d’une telle ampleur, qui plus est combinée à une zone géologique prospective s’étendant sur plus de 80 km», a indiqué Bradley Drabsch. Le projet Kroussou comprend un permis d’exploration, G4-569, couvrant 1496 km2 dans la province Ngounié.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here