26è journée internationale de l’écrivain africain : A l’heure des comptes

0
515
Les élèves du collège Immaculée Conception qui ont suivi les communications ont été émerveillés par le travail des écrivains

A l’instar de la communauté  du continent, les hommes de lettres du terroir membres de l’Union des écrivains gabonais(UDEG) ont  célébré ce mardi 7 novembre 2018, la journée internationale de l’écrivain africain.

Par Juslin Engongha

La salle polyvalente du collège Immaculée de Libreville a servi de cadre ce mardi 7 novembre en cours à la célébration par les hommes et des femmes de prou des œuvres livresques du pays de la journée internationale de l’écrivain africain. Placée sous le thème « littératures africaines : les évolutions », cette journée était également l’occasion non seulement de procéder à la rentrée officielles des activités de l’UDEG pour le compte de cette novelle année. Mais également faire l’histoire évolutive de la littérature africaine et du Gabon à travers des communications autour des thèmes variés y relatifs faits tour à tour Owaga Balle Danaï, Amidou Okaba et Sima Eyi. Tous, écrivains gabonais et hommes de lettre.

Deux allocutions ont été prononcées pour la circonstance. Il s’agissait en premier lieu celle de la présidente de l’UDEG, Pulchérie Abeme Nkoghe .suivie de celle de  Colette Mihindou, secrétaire générale du ministère en charge de la Culture et en même temps marraine de l’évènement. Notons que cette journée a été agrémentée par la prestation des slameurs qui ont émerveillé les invités venus des horizons pour la circonstance. Mentionnons à toutes fins utiles que cette journée internationale de l’écrivain africain, la 26è du genre a été l’occasion pour la présidente de l’UDEG de dresser un bilan (positif) de la littérature gabonaise. Laquelle littérature, a-t-elle précisé, qu’elle est après maintes difficultés, entrée dans le programme éducatif gabonais, il y a un plus de 15 ans.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here