Etat de santé d’Ali Bongo : « Il a alors été prescrit au numéro un gabonais un repos médical »

0
609
Le chef de l’Etat gabonais avait eu un « malaise » mercredi 24 octobre dernier à Riyad

Telle est la précision du porte parole de la République, Ike Ngouoni au cours d’un point de presse qu’il a animée le week-end écoulé et dissiper les malentendus au sujet de l’Etat de santé du président Ali Bongo, actuellement interné dans un centre hospitalier à Riyad en Arabie Saoudite.

Par Juslin Engongha

La présidence du Gabon donne des précisions et met en garde contre les fakenews qui multiplient des fausses informations au sujet de l’état de santé du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Au cours d’un récent point de presse, le porte-parole du palais du bord de mer a été clair et précis. Et sans langue de bois. Dans sa communication, Ike Ngouoni, a donné plus d’informations au sujet de l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba et dissipé les nombreuses rumeurs propagés par les réseaux sociaux et certains sites internet.

Pour le porte-parole,  le chef de l’Etat gabonais avait eu un « malaise » mercredi 24 octobre dernier à Riyad, en Arabie Saoudite, alors qu’il participait au Davos du désert. Immédiatement, « le président de la République a été admis à l’hôpital du Roi Fayçal pour y subir des examens médicaux », a -t-il expliqué. Et d’ajouter : « les médecins ont alors diagnostiqués une fatigue sévère due à une très forte activité ces derniers mois, tant sur le front diplomatique que sur le chantier des réformes intérieures. » Il a alors été prescrit au numéro un gabonais « un repos médical », a précisé M. Ngouoni.

Aujourd’hui, « le président va bien », assure Ike Ngouoni, précisant qu’« il se repose actuellement à l’hôpital du Roi Fayçal à Riyad, entouré de sa famille et de certains de ses collaborateurs », écartant ainsi les rumeurs qui le disaient évacué en Europe.

A ce propos, le porte-parole de la présidence a appelé les Gabonais à « redoubler de vigilance face à la propagation des fakenews », insistant sur le fait que les réseaux sociaux, à l’instar de certains sites internet ne relayaient que des « contre-vérités ».

Ike Ngouoni a terminé son propos liminaire en indiquant que la présidence de la République était « la seule source d’information fiable sur l’état de santé du président » et qu’elle « communiquera désormais régulièrement » à ce sujet.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here