Second tour des élections législatives : le duel des fauves en perspective

0
339
Après la proclamation officielle des résultats du premier tour des élections législatives et du tour unique des locales de l’année en cours, plus de 59 candidatures vont s’affronter pour le second tour législatif sur l’ensemble du pays prévu pour ce samedi 27 octobre 2018. Par Juslin Engongha Fini avec les élections locales. Place au second tour des législatives. Ainsi, les électeurs gabonais vont à nouveau renouer avec les urnes ce samedi 27 octobre 2018. Date prévue pour le deuxième tour des élections législatives. Sauf que cette date demeure le premier tour cette messe politique dans le 2è siège du département du Woleu (Canton Ellelem) dans la province du Woleu-Ntem. Et dont le second tour dans ce siège aura lieu le 30 octobre prochain. Mais, après le premier tour qui a eu lieu le 6 octobre dernier, il ressort que 59 candidatures sont en ballotage sur l’ensemble des circonscriptions politiques du pays. Ce sont toutes ces candidatures réparties par circonscription électorale qui vont s’affronter pour le dernier virage prévu pour la date indiquée plus haut. En termes de répartition, la province du Woleu-Ntem est en tête du peloton avec 14 ballotages. Suivie de la province de l’Estuaire qui totalise 12. Tandis que les provinces du Moyen-Ogooué et la Nyanga comptent respectivement chacune six ballotages. Les provinces de la Ngounié(9), l’Ogooué-Maritime(4) et enfin, le Haut-Ogooué compte deux(2) ballotages. Sur le total de 59 ballotages, le Parti démocratique gabonais (PDG) taille la part du lion. Lequel parti au pouvoir qui est déjà largement victorieux au premier tour. Suivi des indépendants. Les différents partis de l’opposition en course pour ces législatives viennent en dernière position. Au demeurant, seul le verdict des urnes donnera les noms des vainqueurs et des vaincus au soir du 27 octobre prochain. Il faut donc souligner que seules les alliances tissées entre candidats recalés au premier tour et ceux admis au second tour entre les partis politiques de l’opposition, des indépendants et ceux de la majorité pourraient favoriser certains candidats à être élus à ce dernier tour de ce scrutin législatif. Non sans omettre le soutien des conseillers heureux et malheureux au scrutin local. , plus de 59 candidatures vont s’affronter pour le second tour législatif sur l’ensemble du pays prévu pour ce samedi 27 octobre 2018.

Après la proclamation officielle des résultats du premier  tour des élections législatives  et du tour unique des locales de l’année en cours, plus de 59 candidatures vont s’affronter pour le second tour  législatif   sur l’ensemble du pays prévu pour ce samedi 27 octobre 2018. 

Par Juslin Engongha 

Fini avec les élections locales. Place au second tour des législatives. Ainsi, les électeurs gabonais vont à nouveau renouer avec les urnes ce samedi 27 octobre 2018. Date prévue pour  le deuxième tour des élections législatives. Sauf que cette date demeure le premier tour  cette messe politique dans le 2è siège du département du Woleu (Canton Ellelem) dans la province du Woleu-Ntem. Et dont le second tour dans ce siège aura lieu le 30 octobre prochain. Mais, après le premier tour qui a eu lieu  le 6 octobre dernier, il ressort que 59 candidatures sont en ballotage sur l’ensemble des circonscriptions politiques du pays.

Ce sont toutes ces candidatures réparties par circonscription électorale  qui vont s’affronter pour le dernier virage prévu pour la date indiquée plus haut. En termes de répartition, la province du Woleu-Ntem est en tête du peloton avec 14 ballotages. Suivie de la province de l’Estuaire qui totalise 12. Tandis que  les provinces du Moyen-Ogooué et la Nyanga comptent respectivement chacune six ballotages. Les provinces de la Ngounié(9), l’Ogooué-Maritime(4) et enfin, le Haut-Ogooué compte deux(2) ballotages.

Sur le total de 59 ballotages, le Parti démocratique gabonais (PDG) taille la part du lion. Lequel parti au pouvoir qui est déjà largement victorieux au premier tour. Suivi des indépendants. Les différents partis de l’opposition en course pour ces législatives viennent en dernière position. Au demeurant, seul le verdict des urnes donnera les noms des vainqueurs et des vaincus au soir du 27 octobre prochain.

Il faut donc souligner que seules les alliances tissées entre candidats recalés au premier tour et ceux admis au second tour  entre les partis politiques de l’opposition, des indépendants et ceux de la majorité pourraient favoriser certains candidats à être élus à ce dernier tour de ce  scrutin législatif. Non sans omettre le soutien des conseillers heureux et malheureux au scrutin local.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here