National foot 1&2 : A quand le coup d’envoi ?

0
150
National foot
Le coup d’envoi de cette messe nationale de football de haut niveau de la saison 2018-2019 ne sera pas effectif sou peuonal foot

Jusqu’à ce jour, les férus du ballon rond ne connaissent toujours pas la date du coup d’envoi du championnat national de football professionnel de première et deuxième division (D1&D2).

Institué en 2012 par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le championnat national de football professionnel de première et deuxième division (D1& D2) est d’ores et déjà à sa 6è année. Mais, il n’a jamais connu son fonctionnement optimal.

Des démarrages tardifs, des interruptions à mi-parcours de la saison dus  aux  mouvements de revendications des présidents des clubs sur le non versement des fonds par l’Etat -sont autant des méandres que connait le national-foot professionnel 1&2. C’est ce triste obstacle que livre la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) aux amoureux du ballon rond local.

A quand le décollage du championnat national de  football professionnel de première et deuxième  division (D1& D2) ? Cette question vaut son pesant d’or. Ce, au regard du statut quo du démarrage de cette grande messe nationale du sport roi, dans sa version professionnelle. Cette aventure, depuis sa mise en place, il y a à peine six saisons, n’a cessé de connaitre autant de remous. Les années antérieures sont des parfaites illustrations.

Ainsi, le ciel s’avère noir en cette nouvelle saison sportive 2018-2019.  De surcroît, en ce deuxième mandat du bureau actuel de la ligue nationale de football professionnelle (Linafp) que dirige Brice Mbika Ndjambou. Du coup, les choses se compliquent au fil des saisons. Une paralysie qui inquiète et laisse perplexe plus d’un. D’aucuns s’interrogent si la professionnalisation du football tant voulue par les plus hautes autorités nationales arrivera à son épilogue ?

Certes, le véritable blocus de cette volte-face du National-foot 1, selon les dirigeants de la Linafp, repose sur la crise financière aigue que traverse le Gabon suite à la baisse vertigineuse des courts du pétrole. Si telle est la vraie version, qu’en est-il des multiples arrêts et (ré)démarrages tardifs des manches (aller-retour) au cours des précédentes saisons ? Tout simplement, l’on espère que la réponse se trouve ailleurs.

Il faut également noter que depuis la rupture des contrats de la maison de téléphonie mobile ‘’Airtel Gabon’’ et l’entreprise ‘’Errera’’, deux anciens sponsors officiels de la Linafp, l’équation de Brice Mbika Ndjambou et les siens tardent à se résoudre. De même l’Etat, le principal pourvoyeur des fonds, n’arrive toujours pas à honorer ses engagements vis-à-vis des clubs en compétition. Tel est aujourd’hui ce triste sort que vit l’ensemble des poulains et coachs des 14 formations en course pour le National-foot 1 et 2.

A ce qui semble, les dirigeants de la Linafp n’ont pas encore mis en place une réelle politique de management des organisations pour palier à toute éventuelle difficulté. Ne dit-on pas que « gouverner, c’est prévoir » ? Avec un tel championnat au rabais, il sera difficile à cet organe de trouver d’autres potentiels sponsors. Et si donc l’Etat ne paye pas ses dettes, le championnat national de football professionnel pourrait ne pas connaitre sa fin. Disons-le comme ça !

Par Juslin Engongha

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here